Diana Winkfield

M.A.(hons).Fine Art, A.T.C.(London)

Edinburgh School of Art

Edinburgh University

Cages Confessions Capitals

Solo Exhibition at Piers Feetham Gallery, London

1970s:  On returning to M.K. after University, the ‘City’ was a sea of muddy promises still interspersed with many cornfields. The fields were fired after harvest: from a distance, it was as if the whole world was on fire. My life as a Painter in Milton Keynes is represented by three distinct but interrelated phases, which correspond to the idea of a triptych. DREAMSVILLE U.K. In December 1996 ‘DREAMSVlLLE U.K. was purchased to hang in the Director’s dining room of the West Deutsches Landesbank in Gracechurch Street, London. Diana's work is included in many private and public collections  wordwide. ‘Aviary ’ was purchased by  Milton Keynes Hospital Aviary oil on canvas 214 x 77

Lœuvre polymorphe de Diana WINKFIELD suscite curiosité et intérêt. De la peinture

d’inrieur subtilement aquarellée aux installations énigmatiques de vestiges du passé,

l’artiste nous invite à laccompagner dans les méandres de ses pensées, dans les

arcanes de son univers poétique.


Lobservateur est en compagnie de Diana, nous sommes invités à nous intéresser au « no

man’s land » situé entre lintérieur et lextérieur: Champ habi par la psence

fantasmée d’êtres ayant vécu dans ces lieux chargés de mystère. Nous sommes les intrus

d’un univers privé, appartenant au passé dans un espace ciblé par l’artiste, choisi pour

sa force évocatrice. Ces dessins et peintures excitent notre curiosi : qui habitait ces

lieux ? Qui portait ces vêtements ? Et d’une autre façon y répondre : Ils ne sont plus


Hommage poignant et poétique visant à identifier lêtre « disparu » par ce qui le

recouvrait et lenvironnait. Témoignages objectifs, relevés documentaires auxquels Diana

Winkfield confère sa sensibilité et son écriture si personnelle.

Ce qui fascine et retient notre attention, c’est le pouvoir attractif de ses installations.

Nées de la découverte de vêtements et sous vêtements du passé, Diana WINKFIELD, les

mets en sne, les dessine, les « exprime » .


Scénographie déconcertante à première vueEt à y regarder de plus près lartiste nous

fait partager sa « lépidoptérophilie », qui, à la manière du collectionneur de papillon,

aime poser son regard (mais aussi le nôtre) sur ces guêpières, et bustiers du passé encore

chargés de leur ensorcelants mystères : Objets vestimentaires intimes chargés encore de

leur pouvoir de séduction. On se plait à imaginer le personnage qui habita ses vêtements

– et c’est bien là, la prouesse intuitive de Diana WINKFIELD, celle de nous faire imaginer

Fantasmer peut-être !


Participant de la même émotion j’ai cherché la silhouette et le visage de l’enfant qui

« hantait » le petit tablier suspendu à un cintre rudimentaire J’ai cherché la silhouette

rement élégante et raffinée de la femme qui « habitait » la robe suspendue à un cintre

dans la pénombre d’un contre-jour


Que ce soit par la présence du passé dans ses aquarelles ou par l’évocation de ce qui

nest plus.., dans ses installations l’artiste nous invite à partager sa fascination pour les

Musées où sont présentées des collections désertées par la vie. Le talent de Diana

Winkfield réside dans son aptitude à nous faire imaginer, recréer, redonner vie au passé

en témoignant de ce qu’il fut.


Sa fascination pour ces « objets vestimentaires encore habités » nous la partagerons

avec lartiste lors de son exposition à La Tour où une installation sera présentée.

Lintelligence et la sensibilide Diana WINKFIELD rendent lisible ce que Lamartine

évoquait : « Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la

force d’aimer ? »

Daniel Lefranc Janvier 2019